Stage équipes Ligues – Geisingen – 18 et 19 mars 2017

Quinze jours avant la coupe de France de ligues, qui se déroulera sur la piste de Coulaines, les ligues de Franche – Comté, Auvergne – Rhône – Alpes et Grand Est ont été réunies par Pascal Briand (de la direction technique nationale, 8 fois champion du monde) pour un stage de préparation pour les coureurs sélectionnés par les ligues.

Ainsi, Ugo, sélectionné dans l’équipe minime Grand Est, a participé à ce stage d’une durée de deux jours, en immersion au sein de l’équipe régionale. Il a pu ainsi apprendre à évoluer avec ses équipiers, et travailler avec un groupe de patineurs de sa catégorie conséquent.

Sur ce stage, Pascal Briand était assisté de Darren De Sousa, Grégoire Leclerc, Emmanuel Geoffroy et Boris Dufour (qui vient encadrer les stages organisés par le club) : il était question d’encadrer une quarantaine de patineurs (équipes de 3 ligues, minimes et cadets, filles et garçons).

La première journée de ce stage s’est déroulée en deux sessions de près de 2h00 chacune. Le travail a été axé sur l’évolution en peloton, et le comportement des équipes, équipiers au sein de ce peloton. Les tours se sont enchainés, et ce à plutôt grande vitesse ! En effet, Yan, ayant obtenu l’autorisation de pouvoir rouler sur la piste, a suivi quelque peu les groupes, et a pu constater, GPS à l’appui, que la vitesse pouvait rapidement dépasser les 40 kilomètres/heure. Tours chronos, accélérations, encore des remontées de pelotons… Et une petite course à l’américaine pour clôturer la première journée. A noter que Maïa a profité de la première journée pour effectuer quelques tours de piste avec son coach perso, Yan.

Le soir, les coureurs sont restés avec l’encadrement, en équipes, pour passer la nuit dans le logement de l’Arena.

Pour le second jour, la session d’entrainement a eu lieu à 12h00. Afin de se mettre en condition, les encadrants ont dans un premier temps effectué un petit quizz de culture générale du roller, préambule à un échauffement en deux parties : du patinage statique puis une séance de préparation physique basée sur des exercices d’abdominaux et de gainage.

Une mise en bouche à la hauteur de ce qui allait suivre : très gros travail physique sur ces sessions d’entrainement. Vitesse, vitesse et encore vitesse ! Au travers de divers exercices, répétés, la vitesse pure, survitesse, a été travaillée.

Il ne reste plus qu’à tous de bien récupérer. Le rendez-vous est donné les 1er et 2 avril pour cette première grande compétition en extérieur. Une belle expérience pour Ugo et preuve que le club est présent sur tous les fronts du haut niveau, quelque soit la discipline.

Championnats de France indoor – Dijon – 4 et 5 mars 2017

Quatre mois d’attente, d’entrainement, de préparation.

Deux manches de qualification, plutôt douloureuses.

Tout cela pour en découdre au palais des sports de Dijon.

Quatre Sparnaracers sont là pour se battre avec les meilleurs.

Quatre courses de vitesse et trois de fond pour trouver sa place dans la hiérarchie nationale.

Sept courses pour un championnat de France, se mettre à plat ventre, donner le meilleur, et ne rien regretter.

L’arrivée de nos patineurs s’est effectuée le vendredi soir, pour découvrir la salle, prendre ses repères, tester le matériel et faire son choix de roues pour les courses du lendemain. Il y a du monde et on assiste déjà aux premières chutes sur le parquet. La tension monte doucement.

Samedi 4 mars, la salle est bien remplie. Ce sont presque 400 patineurs qui sont là, et ils ne sont pas venus pour amuser le parquet. Le gratin national est présent. Des médaillés internationaux sont là aussi. L’ambiance va être chaude, c’est certain.

Un dernier échauffement, et le spectacle va pouvoir commencer.

La première course est déterminante : course de vitesse à six patineurs, tirage au sort en fonction des résultats des qualifications. A l’issue de cette course, les trois premiers sont versés dans la première moitié de tableau, les trois derniers, dans la seconde partie. Malheur aux 4è, 5è et 6è. C’est la COURSE, celle qu’il ne faut pas louper, et qui déterminera aussi le tirage du fond du lendemain.

Dès la première course de la compétition Maïa est sur la ligne de départ. Pas le temps de stresser. Avec un bon résultat en qualification, elle se trouve dans une course abordable et doit pouvoir tirer son épingle du jeu et figurer dans les trois premières. Il est temps de confirmer les bons résultats de ces derniers temps. Ce sera d’ailleurs plus dur pour ses partenaires d’entrainement, qui ont connu eux des qualifications plus compliquées.

En ouverture de ce championnat, Maïa s’est montrée à la hauteur des derniers résultats obtenus en compétition et achève sa course (2 tours) en 3è position, synonyme de 24è place de la vitesse, dans le pire des cas. Les courses s’enchainent, avec de beaux combats, des faux départs, des chutes. L’engagement des concurrents est total. Arrive vite le tour d’Ugo, qui achève sa course (4 tours) en 4è position… Il ne lui a pas manqué grand-chose… Aussitôt, c’est le tour de Margaux, qui achève également sa course (4 tours) à la 4è place. Valentin clôture le premier tour pour les Sparnaracers à la 5è place (course de 4 tours). Pour nos trois « grands », il va falloir se battre pour décrocher le meilleur résultat possible, entre les 25è et 48è places.

Quarts de finales, Maïa se classe 6è, Ugo 3è (et accède donc aux places de 25 à 36), Margaux 1ère (et s’ouvre ainsi le même tableau qu’Ugo), et Valentin 6è.

Demi-finales, Maïa prend la 4è place, Ugo la 6è, Margaux la 2è (et accède au tableau des places de 25 à 30), et Valentin la 4è.

Finales, Maïa termine 5è de cette dernière course de la journée et s’adjuge la 23è place du classement général de la vitesse chez les poussines. Pour Ugo, c’est la 4è place de sa finale, pour une 34è place au général chez les minimes. Margaux s’adjuge la 5è place de sa course, pour une 29è place au général CJS. Pour Valentin, qui achève la journée de compétition des Sparnaracers, c’est la 2è place de la course, le plaçant à la 44è place du général CJS.

La première journée de courses de nos coureurs est terminée, mais le spectacle continue au palais des sports de Dijon, avec en démonstration un tournoi de courses à l’américaine et une compétition sur un tour lancé, animées par les tous meilleurs patineurs français. Le spectacle a été au rendez-vous, assurément.

Dimanche 5 mars, après une bonne nuit de repos, c’est tôt le matin (8h00) que nos Sparnaracers rejoignent l’arène, le théâtre de ce championnat. Le tirage des courses de fond se fait en fonction des résultats de la veille. Nos coureurs ne partiront donc pas dans des séries faciles, s’il existe des courses faciles à ce niveau de compétition.

Maïa ouvre à nouveau le bal. Cette fois-ci, il s’agit de deux courses en lignes d’endurance qui détermineront les finales. Sur cette première course (6 tours) elle décroche la 4è place (/12). Ugo (12 tours) obtient la 8è place (/12), Margaux (15 tours) la 8è place également (/16) et Valentin (15 tours) la 14è (/15).

Déjà la deuxième course, les jambes commencent à se faire sentir… Maïa, cette fois-ci sur 8 tours, prend la 6è place, Ugo, sur 15 tours, la 6è place également, Margaux, sur 20 tours, la 13è place et Valentin, sur 20 tours, la 14è place.

Arrive le temps des finales après la pause déjeuner. Une dernière course, capitale pour le classement fond de ce championnat de France. Il faut se faire violence une dernière fois, donner tout ce qu’il est possible de donner encore, car après, ce sera trop tard !!!

Maïa se trouve en petite finale (N°2, pour les places de 13 à 24) tout comme Ugo. Pour Margaux, c’est petite finale également (N°2, pour les places de 17 à 32). Valentin lui est en petite petite finale (N°3, pour les places de 33 à 46).

A l’issue de ses 10 tours de course, Maïa se classe 8è, synonyme de 20è place au classement général du fond. Ugo se bat lui sur 18 tours, et termine sa course en 11è position, pour obtenir ainsi la 23è place du général fond. Margaux, sur 25 tours, obtient la 14è place pour une 30è place au final du fond. Valentin achève les courses des Sparnaracers sur une 7è place à l’issue des 25 tours de course, pour un classement général final du fond en 39è position.

Nous pouvons être fiers de nos patineurs, qui se sont bien battus, avec leurs armes, face à des concurrents de très haut niveau. Pour sa seconde participation (sur deux possibles), Maïa a ramené le meilleur résultat du club avec deux classements dans le top 20 national (20è en fond et au classement cumulé vitesse + fond) et confirme sa progression continue depuis plus de deux ans. Pour Ugo, qui sort de 10 mois de divers pépins physiques qui l’ont empêché de travailler, progresser correctement, sa 23è place en fond et la 30è au cumul sont, dans ces conditions, une bien belle performance. Margaux, désormais junior, avait fort à faire chez les Absolus. Le niveau est relevé et elle n’a pas démérité du tout en obtenant la 30è place du classement cumulé. Enfin pour Valentin, un des plus jeunes coureurs en catégorie Absolu (CJS), la mission était très très difficile (être présent sur cette phase finale est déjà une grosse performance en soi). La 44è place obtenue (et donc il n’est pas classé dernier) est une petite victoire. Il se classe 21è/22 chez les seuls cadets. Il est arrivé maintenant dans la cour des grands, et il ne lui reste plus qu’à travailler et progresser pour s’élever dans la hiérarchie nationale. Il évolue maintenant aux côtés des tous meilleurs (le vainqueur du fond CJS est tout simplement champion du monde junior de course en relais sur route).

Ainsi s’est achevée la saison indoor, à Dijon. Place maintenant aux courses sur piste et route, avec de nouveaux entrainement, de nouvelles courses et de nouveaux objectifs.